Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Redevance incitative adaptée aux usages

Face aux enjeux environnementaux toujours plus criants, le SMICTOM d'Alsace Centrale a mis en place une redevance incitative dès 2010, de manière à davantage responsabiliser les usagers de son territoire sur leur production de déchets. Si celle-ci finance l’ensemble des collectes et traitements, la redevance est aujourd'hui essentiellement indexée sur le volume et le nombre de levées du bac gris, dont le contenu est aujourd’hui le moins bien valorisé et donc à réduire autant que possible. Retrouvez ci-dessous l'explication du dispositif.

Moins de déchets dans le bac gris pour plus de déchets valorisés

Entre 2009 et 2020, la quantité de déchets contenus dans le bac gris a fortement baissé. En effet, en même temps que les usages évoluent sans cesse (vente en vrac, emballages toujours plus recyclables…), d’autres collectes se sont développées (biodéchets…) pour toujours mieux valoriser les déchets produits. C’est une bonne chose car les déchets du bacs gris ne peuvent être recyclés et sont incinérés.

Pour cette raison et pour continuer d’encourager cette tendance, le bac gris dispose aujourd’hui d’un forfait de 36 collectes/an, compris dans la redevance (cela correspond à 3 collectes par mois en moyenne). Le camion de collecte continue de passer toutes les semaines, mais charge, à chaque usager, de gérer sa production d’ordures ménagères et la présentation de son bac.

Il reste toujours possible de présenter son bac au-delà de 36 fois par an, mais dans ce cas chaque levée supplémentaire est facturée en sus selon le volume du bac concerné (voir tarifs).

Comment connaître le nombre de levées ?

Chaque bac possède une puce qui permet de l’identifier et de savoir précisément quand il a été collecté. Il vous est possible de suivre les levées de votre bac sur votre compte SMICTOM.

Attention : pour indiquer qu’un bac doit être collecté, soyez vigilant à sa présentation (+ de détails).

Parallèlement au bac gris, le SMICTOM assure tout un ensemble de services qui sont compris dans la redevance et financés par elle.

En logement collectif, comment ça se passe ?

Le principe est exactement le même que pour les bacs individuels, mais s'ajoute la gestion particulière lorsque l'immeuble dispose de plusieurs bacs gris, chacun disposant d'un forfait de 36 collectes (chaque levée supplémentaire de chaque bac sera facturée).

Voici les mesures à prendre pour vous faciliter la vie :

Et dans les points de regroupement ?

Que ce soit en centre-ville ou dans certaines zones éloignées en milieu rural, la collecte de bac en porte-à-porte n'est pas toujours possible. Des bornes (ou points de regroupement) sont alors mises en place pour permettre l'apport volontaire par les riverains de leurs déchets.

Chaque foyer bénéficie d'un "volume conventionné" (dépendant du nombre d'occupants et de la pratique du compostage) et donc du nombre d'accès à la borne correspondant. Cela se passe ensuite comme expliqué ci-dessous :

RAPPEL

Il y a un lien direct entre l'état des locaux poubelles et la performance de tri. Propreté du local, absence de mauvaises odeurs et éclairage adéquat augmentent la performance de tri (bac jaune) et le respect des consignes. Plus les habitants trient, moins ils remplissent le bac gris !

Tarifs de l'abonnement 2022

L'abonnement est déterminé par le nombre de personnes dans le foyer et la pratique du compostage.

Retour au sommaire

Comment réduire facilement mes déchets du bac gris ?

Grâce au nouveau service de collecte des biodéchets, le poids de la poubelle grise a baissé de 22% entre 2019 et 2020. Mais concrètement, que jette-t-on aujourd’hui dans le bac gris ? Pour y répondre, le SMICTOM a missionné un bureau d’études qui analyse le contenu réel des bacs gris par échantillonages. Les résultats démontrent de réels progrès en matière de réduction des déchets et de tri, en particulier concernant les biodéchets.

OBJECTIF ZÉRO DÉCHET

Si trier systématiquement peut vous permettre d'alléger considérablement votre bac gris, vous pouvez aller plus loin en entrant dans une logique zéro déchet !

De nombreuses solutions pratiques et souvent économiques existent : acheter en crac et proscrire le suremballage, éviter le gaspillage alimentaire, fabriquer ses produits d'entretien, utiliser des shampoings et savons solides, faire ses propres yaourts, réparer plutôt que de jeter...

Pour découvrir les conseils et actions soutenues par le SMICTOM, rendez-vous dans notre rubrique "Réduire ses déchets".