Rejoignez le mouvement !

2023, marquera la fin des biodéchets dans la poubelle des particuliers ! Nous avons 4 ans pour prendre le pli. Alors si on commençait maintenant ?

Le compostage permet un retour au sol de la matière organique et la limitation de l'incinération. C'est l'un des enjeux environnementaux inéluctables et préconisés dans la loi de Transition énergétique pour la croissance verte (LTECV). Celle-ci prévoit, parmi ses grands objectifs de réduire de 50% la quantité de déchets mis en décharge à l'horizon 2025. Une de ses nombreuses mesures est le développement du tri à la source des déchets alimentaires. Le compostage sous toutes ses formes est la solution la plus simple. Rejoignez le mouvement ! 

 

Les biodéchets : une ressource à exploiter !

Chaque habitant produit plus de 80 kg de déchets de cuisine compostables par an. Restes de repas, épluchures, aliments abimés ou périmés, essuie-tout en cellulose, filtres à café... auxquels s'ajoutent les déchets verts, du balcon ou du jardin, que l'on a pas toujours le temps d'emmener en déchèterie et qu'il est bien évidemment interdit de brûler.

D'après les dernières mesures du SMICTOM d'Alsace Centrale, notre poubelle grise est constituée à 40 % de déchets qui pourraient être compostés facilement. Si ces déchets étaient compostés, ils ne viendraient pas encombrer les centres d'enfouissements et autres incinérateurs... Ils seraient restitués à la nature d’où ils viennent, tout simplement  !

En Alsace Centrale, la plupart des foyers compostent déjà. Dans un composteur ou en tas au fond du jardin, on mêle déchets verts et déchets de cuisine pour produire une substance riche, que l'on va mélanger à la terre pour nourrir les plantes du jardin. Cette pratique, très répandue chez ceux qui habitent des maisons, reste largement minoritaire en appartement.

Promouvoir le compostage sous toutes ces formes

Dans le cadre de la démarche Zéro Déchet, Zéro Gaspillage, le SMICTOM va concentrer ses efforts pour inciter un maximum d'usagers à composter. Il s'agira de remotiver ceux qui compostent déjà, et de convaincre ceux qui ne compostent pas encore de l'intérêt du compostage. Chacun d'entre nous peut facilement rejoindre le mouvement et réduire significativement sa quantité de déchets produits. Composter, c'est un geste simple, qui a un impact énorme sur l'environnement à l'échelle de l'Alsace Centrale.

Entre octobre et décembre 2018, le SMICTOM a mené une démarche de concertation avec le grand public et les associations du terrioire. L'objectif  : définir ensemble un plan d'actions sur 3 ans pour composter plus et mieux.

Une collecte en apport volontaire des biodéchets

En Alsace Centrale, les biodéchets étaient depuis plus de vingt ans séparés mécaniquement des autres déchets du bac gris et compostés sur notre installation de compostage de Scherwiller. Cette dernière, vétuste et touchée par un incendie en juillet 2018, est à l’arrêt et ne pourra maintenir son activité en l'état. Ceci met en lumière l’enjeu environnemental primordial de la valorisation des biodéchets et l’urgence d’y répondre au mieux. Depuis l’incendie, les déchets actuellement collectés dans le bac gris sont détournés vers des sites de stockage et d’incinération extérieurs à l’Alsace Centrale, avec des surcoûts importants. Les biodéchets représentant 48 % de nos bacs gris, il est nécessaire pour le SMICTOM d'agir.

D’autant que ces biodéchets pourraient être valorisés pour enrichir en humus nos terres agricoles en remplacement des engrais solubles de synthèse, au bénéfice de la nappe phréatique et en réponse à des problématiques de santé publique. L’enjeu financier est aussi majeur : 1 kg de biodéchets compostés ou méthanisés coûte deux fois moins cher à traiter qu’un kilo de déchets incinérés. Depuis août 2018, six quartiers pilotes d’Alsace Centrale expérimentent un nouveau dispositif. Les foyers témoins se sont vus remettre un bioseau qui leur permet de stocker temporairement leurs biodéchets avant de les déposer dans des bornes d'apport volontaire spécifiques. Les informations collectées par le SMICTOM montrent que les foyers sensibilisés, qui jouent le jeu, apportent d'importantes quantités de biodéchets, évitant ainsi une incinération coûteuse et inutile : les biodéchets collectés à part sont en effet valorisés par méthanisation à Ribeauvillé pour produire de l'énergie ainsi qu'un précieux engrais pour les cultures agricoles.

Fort des enseignements de cette expérimentation, le SMICTOM généralisera progressivement la collecte des biodéchets par apport volontaire à l'ensemble des foyers, Communauté de Communes par Communauté de Communes, entre début juin et décembre 2019. Dans un premier temps, le SMICTOM décidera en lien avec les communes des emplacements des 560 bornes d'apports volontaires qui seront déployées sur le territoire. Ensuite, il sensibilisera les 130 000 habitants d’Alsace Centrale pour expliquer concrètement comment trier et apporter ses biodéchets aux points de collecte.

L’objectif du SMICTOM est de poursuivre la valorisation organique initiée en 1994, en travaillant à la réalisation d’un compost de bien meilleure qualité, utilisable en agriculture biologique, afin de pouvoir offrir aux terres d’Alsace Centrale une ressource si précieuse aux cultures et à la biodiversité. Une manière de mettre en place un cercle vertueux en répondant au mieux à la réglementation… et à nos convictions.

Découvrez comment seront collectés les biodéchets en 2019 en Alsace Centrale (exemple des sites pilotes). Cette vidéo a été réalisée par RiedInfo.

Regarder