Politique environnementale

Dans le cadre de sa mission de collecte et de traitement des ordures ménagères et assimilés, le SMICTOM d’Alsace centrale a comme préoccupation permanente la protection de l'environnement. Celle-ci se décline notamment par les engagements suivants :

  • Mettre en œuvre une démarche de diminution de ses consommations énergétiques et de recherche de nouvelles solutions de valorisation énergétique
  • Participer au plan de transition énergétique nationale en se fixant comme objectif   d’ici 2020 de :
    • valoriser 80 % des déchets collectés (hors incinération) en développant le tri vers des filières dédiées ;
    • réduire de 10 % le tonnage collecté par rapport à 2010 en mettant en œuvre une politique active de prévention de la production de déchets à la source 
  • Prendre en compte les préoccupations des parties intéressées impactées par ses activités (DREAL, riverains, associations, communes, SDEA, …), notamment au travers d’un processus de communication actif et transparent ;

 

Un des axes  de travail décliné par le SMICTOM dans le projet « SMICTOM 2020 » est la fermeture du site du CSDND à la fin de la période autorisée en 2022 et sa reconversion.

 

Par le biais de la mise en place d’un Système de Management de l’Environnement pour les activités du CSDND de Châtenois,  la direction du SMICTOM s’engage donc, avec la participation de l’ensemble du personnel concerné, à :

  • Répondre aux obligations de conformités par rapport à la réglementation applicable et aux autres exigences ;
  • Mettre en œuvre une démarche d’amélioration continue et de prévention des pollutions ;
  • Maintenir un haut niveau de sensibilisation, formation et motivation du personnel concerné à la protection de l’environnement afin d’obtenir sa participation active.

 

 

Pour la période 2019-2020 les axes suivants viendront compléter les engagements permanents.

  • Maîtriser et limiter les impacts environnementaux des activités  en :
    • Limitant au maximum les nuisances olfactives générées par l’exploitation du site et les émissions diffuses de biogaz ;
    • Optimisant la gestion actuelle des eaux du site afin de limiter l’impact de notre rejet sur le milieu naturel, les riverains et la station d’épuration  tout en préparant l’installation d’une station de traitement des lixiviats in situ ;
    • Etudiant des solutions de valorisation énergétique du biogaz
  • Mettre en place un processus efficace de gestion des situations d’urgence.
  • Se préparer à la fermeture du site, à sa reconversion, et à la période de post exploitation.

Chaque agent peut participer pleinement à la réussite de cette démarche en restant vigilant de manière à limiter les impacts de ses activités quotidiennes sur l’environnement.

Le système de management de l’environnement ne doit pas être considéré comme une contrainte mais plutôt comme un réel outil de gestion d’exploitation et de progrès, participant à la pérennisation du CDSND de Châtenois jusqu’à sa fermeture, et à plus long terme à la préservation du cadre de vie.

Les objectifs sont diffusés et communiqués à l’ensemble du personnel du SMICTOM concerné, ainsi qu’aux personnes travaillant pour le compte du SMICTOM.

La politique est disponible pour toute personne en faisant la demande et affichée en permanence.

Notre engagement au quotidien

La biodiversité

Sauvegarder la vie de la faune et de la flore sur notre site d’activité

La recherche de biodiversité conduit à privilégier les espèces locales adaptées à la faune de notre région, plutôt que les espèces exotiques importées et multipliées artificiellement.
L’entretien des sites du SMICTOM intègre cette notion par des actions visant à augmenter la diversité de la faune et de la flore, en gérant différemment certaines zones des espaces verts.

Cela se traduit par les actions suivantes :

  • Laisser pousser l’herbe à certains emplacements, avec une fauche annuelle plutôt qu’une tonte régulière
  • Mettre en place des prairies fleuries qui abritent un nombre considérable d’espèces
  • Remplacer les haies exotiques ou invasives déjà présentes par des haies locales
  • Mettre en place des abris à insectes, abeilles solitaires, hérissons,…
  • Utiliser la technique du « mulching » pour ne pas produire de déchets de tontes d’herbe
  • Ne pas utiliser de désherbant chimique
  • Réutiliser sur nos sites les déchets verts produits. Le surplus est utilisé par l’activité de maraîchage en conversion bio implantée à côté du site du SMICTOM de Scherwiller.

Achat durable

Être éco-responsable dans nos achats

La mise en œuvre du développement durable par les acheteurs publics nécessite l’utilisation pertinente de l’outil d’application qu’est le Code des Marchés Publics. Celui-ci comporte dans son article 5 les dispositions suivantes : « La nature et l’étendue des besoins à satisfaire sont déterminés avec précision avant tout appel à la concurrence (…) en prenant en compte des objectifs de développement durable ». Le SMICTOM d’Alsace Centrale s’attache à inclure dans tous ses marchés des critères de développement durable tant au niveau de la fourniture de matériels que dans la réalisation de prestations.

La gestion des produits de maintenance industrielle

Adapter notre matériel à nos valeurs pour préserver l’environnement

Le SMICTOM évolue dans l'achat et l’utilisation de ses produits de maintenance industrielle. Les améliorations pour la protection de l’environnement sont entre autres :

  • Le remplacement des chiffons papiers par des chiffons textiles dans les sets de maintenance du centre de tri pour essuyer les graisses ou les huiles. Cela permet lorsque ceux-ci sont usagés de les récupérer pour les laver et les réutiliser.
  • Les produits d’entretien utilisés sont labellisés par l’écolabel européen qui garantit une qualité écologique et la prise en compte des impacts environnementaux tout au long de la vie du produit. Afin de diminuer la production de déchets,  le SMICTOM privilégie les produits conditionnés en recharge de 10 litres en plus d’être éco labellisé. Les sacs poubelle ainsi que les différents papiers hygiéniques ou essuie-mains sont réalisés à partir de matériaux recyclés.
  • En 2012, les fontaines à solvant utilisées dans les ateliers de mécanique et le centre de tri pour laver les machines seront remplacées par des fontaines biologiques. Les fontaines à solvant sont dangereuses pour la santé (émanation de COV) et elles génèrent des déchets dangereux. Les fontaines biologiques utilisent un produit lessiviel qui n’est pas dangereux pour la santé. Composées de bactéries qui régénèrent le produit, ces fontaines permettent de ne pas produire de déchets. Le produit n’est plus jeté mais il est réutilisé pour d’autres lavages.
  • L’huile hydraulique des camions a été remplacée en 2011 par une huile biodégradable qui ne polluera plus si une fuite survient.