Compost individuel

Vous souhaitez mettre un compost au fond de votre jardin ? C'est une très bonne idée car vous vous pourrez diminuer le volume de votre poubelle de 40% et bénéficier d'une réduction sur votre redevance. Composter ses propres déchets dans son jardin est le circuit de valorisation idéal, à la fois économique et écologique, il nécessite ni transport, ni coût de traitement et limite les achats d'engrais pour son jardin.

QUE PEUT-ON COMPOSTER ?

Les déchets de cuisine :

  • coquilles d'oeufs
  • épluchures
  • restes de fruits et légumes
  • sachets de thé
  • marc et filtres de café
  • restes de repas
  • pain
  • essuie-tout
  • serviettes en papiers

Pour les experts : laitages, viandes et poissons, os et arêtes, écorces d'agrumes, croûtes de fromage, matières grasses

 

Les autres déchets :

  • cendres de bois froides
  • sciure de bois non traité

A éviter : mégots de cigarette, charbon, poussières, balayures, déchets d'animaux domestiques

Les déchets du jardin :

  • branchages de petite taille
  • feuilles
  • fleurs
  • plantes coupées et/ou séchées
  • taille de haies
  • tonte de gazon
  • paille
  • foin
  • écorces d'arbres

A éviter : mauvaises herbes grainées, plantes malades ou traitées, gros branchages, feuille de lierre, lauriers et plantes rampantes

Faites une réserve de déchets bruns (feuilles mortes, déchets de taille) dans un endroit abrité. Vous pourrez les mélanger aux déchets de cuisine humides tout au long de l’année.​

Facilitez la décomposition des déchets
  • En les découpant en morceaux.
  • En alternant les éléments : secs et humides /fins et grossiers / épluchures et autre déchets de cuisnes et les déchets bruns (feuilles mortes, broyat etc).
  • En les déposant en couches d’environ 20 cm d’épaisseur que vous arroserez si nécessaire.

L'ART DU COMPOSTAGE

La transformation des matières organiques en compost se fait naturellement. Mais pour produire un compost de qualité, il est nécessaire de respecter trois règles simples :

1. Mélanger les déchets entre eux 

Pour bien composter il faut mélanger des catégories de déchets différentes en les disposant en couches minces et alternées :

  • les déchets carbonés (branches, feuilles mortes, herbes sèches) et ceux azotés (déchets de cuisine, tontes) : une répartition équivalente est conseillée.
  • les déchets humides et secs
  • les déchets grossiers et fins

2. Aérer les matières :

Les micro-organismes utiles au compostage ont besoin d'oxygène. Pour bien aérer il faut :

  • intégrer en mélange dans le composteur des matières grossières qui permettent une aération passive permanente des déchets
  • réaliser un brassage régulier permettant de décompacter le compost et d'assurer une transformation régulière
     

3. Surveiller l'humidité :

  • Trop d'humidité empêche l'aération. le compostage est freiné et des odeurs désagréables se dégagent. Si c'est le cas, on peut étaler le compost quelques heures au soleil ou le mélanger avec du compost sec ou de la terre sèche
  • Pas assez d'humidité : les déchets deviennent secs, les micro-organismes meurent et le processus s'arrête. Il faut alors humidifier le compost
Le test du cresson

Plantez quelques graines de cresson dans un échantillon de votre compost. Si elles lèvent, il est mûr !

Découvrez le compostage avec Muriel. Merci à TV2COM, voir la réalisation de cette vidéo.

Regarder